Passage sur Terre

Que reste-t’ il

d’un passage sur Terre ?

Et moi,

qu’aimerais-je laisser ?

 

Des mots

pour expliquer une peine,

ceux qui permettent

d’en être soulagé.

Montrer comment

tisser des phrases

avec le fil de la souffrance.

Maille par maille,

fabriquer un ouvrage,

un corset trop serré

qu’il suffirait d’ôter.

 

J’aimerais déposer,

ancrer ici-bas,

un amour trop fort,

inconcevable,

réchappé d’un temps passé,

révolu,

mais qui évolue

sans jamais lasser.

Un sentiment

qui passe,

traverse, franchit,

survole,

transperce,

réchauffe

et vit,

puis survit

bien après

l’après.

Dans cent ans,

mille ans,

dix mille,

sans moi,

je veux

qu’il trace encore

sa route.

Intact, infaillible,

incorruptible,

imperméable aux doutes.

J’ai eu toute une vie

pour penser

ce merveilleux projet

et n’ai rien trouvé

plus beau

que laisser ici,

ce qui m’a manqué.

 


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Christelle Lefait (vendredi, 29 juillet 2016 12:22)

    "sans désir devant et sans regret derrière sur la route du bien. " est le meilleur état d'esprit à adopter le plus possible pour traverser ce temps de vie.