Rêves inachevés

J’ai construit mes rêves

en fonction

de la réalité.

De là

où je suis,

ils m’apparaissent

bien petits,

voire minuscules,

quand je les observe

depuis les sommets.

J’avais

des rêves

trop grands

auparavant.

Démesurés

car j’y mettais

trop de monde

dedans.

C’était

si lourd

à porter,

si compliqué

à réaliser !

Je pensais

que le courage,

l’enthousiasme

et mes larges épaules,

suffiraient.

Hélas,

j’avais omis

qu’elles m’ont déjà,

moi,

à porter.

Mes beaux et grands rêves,

je vous aime !

Je ne vous abandonne pas !

Vous n’êtes

ni trop,

ni pas assez,

vous êtes parfaits pour moi !

Je vous laisse,

juste un temps,

de côté.

Promis,

nous nous retrouverons

dans l’avenir !

Et nous serons encore

plus forts !

Et nous serons encore

plus vivants !

Plus sûrs !

Plus affirmés !

Et plus matures aussi,

certainement…

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1