Régulation

J’ai réduit ma douleur

pour qu’elle tienne

dans des mots.

Pas d’autres choix

que rendre

moindre pour

pouvoir enfin

décrire avec justesse,

chacune des particules

de ce mal qui me blesse.

Amoindrir pour

l’extirper du plus profond

et ainsi, se remonter soi,

à la surface,

par la même occasion.

J’ai pu réussir

grâce à l’amour que je crée

et distribue,

alentour,

à qui l’a mérité.

Cela m’a permis de rehausser

le niveau de bien

distançant celui du mal,

relégué au dernier rang,

à défaut de rien…

J’ai pensé :

« Puisque le mal est acquis,

le bien le sera donc aussi ! »

Cela me permettra

d’égaliser les poids

sur ma propre balance de justice.

Plus on me fait le mal,

plus faire le bien,

à d’autres,

m’anime !

Je sauve et me sauve !

Quel merveilleux partage !

À offrir, à s’offrir !

On prendrait vite goût

à ne faire que bonnes actions !

Mais je m’abstiendrai

de dire,

qu’en contrepartie,

recevoir le mal serait obligation.

Loin de là !

Quels bienfaits,

s’il pouvait

enfin cesser

d’exister !

Alors ?

Allez… J’ose !

lancer l’idée ?

Et si,

tous ensemble,

on s’y mettait ?

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0