Amour, toujours

Mon cœur ne t’a jamais

quitté des yeux.

J’espère que tu ressens

ce regard bienveillant,

te veillant,

silencieux,

distillant chacun de ses bienfaits

telles les gouttes

d’un précieux nectar,

oserais-je dire :

millésimé ?

Discret au plus haut point,

quasi-imperceptible

par les autres humains,

libre de toute critique,

fort de ses premières imprégnations,

mû de l’amour

intact d’un premier jour,

il n’existe que pour toi.

Le ressens-tu

quand tu en as le besoin ?

T’a-t-il fait défaut une seule fois ?

Si c’est le cas,

dis-le moi !

Que j’améliore encore,

que je perfectionne

chacun de ses rouages,

qu’à l’avenir,

tu ne viennes plus à manquer.

Je me sens bien

seulement si tu te sens bien,

c’est un tic-tac

bien particulier !

L’entends-tu

rythmer nos deux vies

depuis que nous nous sommes rencontrés ?

Sache que,

pas un jour,

il ne m’a quitté,

il a semblé se taire parfois,

proche de s’arrêter,

presque inaudible,

mais je savais,

au fond de moi,

tu serais là,

pour relancer.

Ressens-tu combien

pouvons-nous

nous autoriser

à s’aimer ?

C’est fou

tout ce que peut quantifier

un tel sentiment !

T’en sens-tu,

toi aussi,

privilégié ?

Sachant

que tant d’autres

y seront à jamais

étrangers ?

Quel joie

d’être deux

à partager cela,

n’est-ce pas ?

Dis-moi,

dis-le moi

encore,

que toi aussi,

tu n’y comprends rien !

Qu’on a juste à le vivre

et puis c’est tout !

Depuis toi,

j’ai la nette sensation

que l’amour fuse de partout !

Plus je te découvre,

plus j’aime à te lire,

comme un livre que l’on dévore,

tant il est captivant !

Je t’aime !

Tu me fascines !

Il, elle peuvent nous conjuguer,

désormais,

au présent !

 

Grâce à toi,

je découvre :

 

Aimer s’emploie

à tous les temps.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0